Balavoine - Le chanteur


Balavoine - Le chanteur
envoyé par rommm
 
  • Je m'présente, je m'appelle Henri
    J'voudrais bien réussir ma vie, être aimé
    Etre beau gagner de l'argent
    Puis surtout être intelligent
    Mais pour tout ça il faudrait que j'bosse à plein temps

    J'suis chanteur, je chante pour mes copains
    J'veux faire des tubes et que ça tourne bien, tourne bien
    J'veux écrire une chanson dans le vent
    Un air gai, chic et entraînant
    Pour faire danser dans les soirées de Monsieur Durand

    Et partout dans la rue
    J'veux qu'on parle de moi
    Que les filles soient nues
    Qu'elles se jettent sur moi
    Qu'elles m'admirent, qu'elles me tuent
    Qu'elles s'arrachent ma vertu

    Pour les anciennes de l'école
    Devenir une idole
    J'veux que toutes les nuits
    Essoufflées dans leurs lits
    Elles trompent leurs maris
    Dans leurs rêves maudits

    Puis après je f'rai des galas
    Mon public se prosternera devant moi
    Des concerts de cent mille personnes
    Où même le tout-Paris s'étonne
    Et se lève pour prolonger le combat

    Et partout dans la rue
    J'veux qu'on parle de moi
    Que les filles soient nues
    Qu'elles se jettent sur moi
    Qu'elles m'admirent, qu'elles me tuent
    Qu'elles s'arrachent ma vertu

    Puis quand j'en aurai assez
    De rester leur idole
    Je remont'rai sur scène
    Comme dans les années folles
    Je f'rai pleurer mes yeux
    Je ferai mes adieux

    Et puis l'année d'après
    Je recommencerai
    Et puis l'année d'après
    Je recommencerai
    Je me prostituerai
    Pour la postérité

    Les nouvelles de l'école
    Diront que j'suis pédé
    Que mes yeux puent l'alcool
    Que j'fais bien d'arrêter
    Brûleront mon auréole
    Saliront mon passé

    Alors je serai vieux
    Et je pourrai crever
    Je me cherch'rai un Dieu
    Pour tout me pardonner
    J'veux mourir malheureux
    Pour ne rien regretter
    J'veux mourir malheureux

Balavoine - Je ne suis pas un héros

;
  • Les coups de poings dans l'âme
    Le froid de la lame qui court
    Chaque jour me pousse
    Un peu plus vers la fin
    Quand je monte sur scène
    Comme on prend le dernier train

    Même les soirs de drame
    Il faut trouver la flamme qui brûle
    Pour toucher les femmes
    Qui me tendent les mains
    Qui me crient qu'elles m'aiment
    Et dont je ne sais rien

    C'est pour ça qu'aujourd'hui
    Je suis fatigué
    C'est pour ça qu'aujourd'hui
    Je voudrais crier

    Je n'suis pas un héros
    Mes faux pas me collent à la peau
    Je n'suis pas un héros
    Faut pas croire ce que disent les journaux
    Je n'suis pas un héros
    Un héros
    Je n'suis pas un héros
    Mes faux pas me collent à la peau
    Je n'suis pas un héros
    Faut pas croire ce que disent les journaux
    Je n'suis pas un héros
    Un héros

    Quand les cris de femmes
    S'accrochent à mes larmes je sais
    Que c'est pour m'aider
    A porter tous mes chagrins
    Et je me dis qu'elles rêvent
    Mais ça leur fait du bien

    A coups de poings dans l'âme
    J'ai trouvé la trame qu'il faut
    Pour mourir célèbre
    Il ne faut rien emporter
    Que ce que les autres
    N'ont pas voulu garder

    C'est pour ça qu'aujourd'hui
    Je suis fatigué
    C'est pour ça qu'aujourd'hui
    Je voudrais crier

    Je n'suis pas un héros
    Mes faux pas me collent à la peau
    Je n'suis pas un héros
    Faut pas croire ce que disent les journaux
    Je n'suis pas un héros
    Un héros
    Je n'suis pas un héros
    Mes faux pas me collent à la peau
    Je n'suis pas un héros
    Faut pas croire ce que disent les journaux
    Je n'suis pas un héros
    Un héros

    Je n'suis pas un héros
    Je n'suis pas un héros
    Un héros
    Je ne suis, je n'suis pas un héros
    Je n'suis pas un héros
    Un héros
    Je ne suis, je n'suis pas un héros
    Je n'suis pas un héros

 

Conception et réalisation Turmel Céline et Rinchard Alain