Elodie Frégé - L'Aigle Noir

 
  • Un beau jour, ou peut-être une nuit,
    Près d'un lac je m'étais endormie,
    Quand soudain, semblant crever le ciel,
    Et venant de nulle part,
    Surgit un aigle noir,

    Lentement, les ailes déployées,
    Lentement, je le vis tournoyer,
    Près de moi, dans un bruissement d'ailes,
    Comme tombé du ciel,
    L'oiseau vint se poser,

    Il avait les yeux couleur rubis,
    Et des plumes couleur de la nuit,
    A son front brillant de mille feux,
    L'oiseau roi couronné,
    Portait un diamant bleu,

    De son bec il a touché ma joue,
    Dans ma main il a glissé son cou,
    C'est alors que je l'ai reconnu,
    Surgissant du passé,
    Il m'était revenu,

    Dis l'oiseau, ô dis, emmène-moi,
    Retournons au pays d'autrefois,
    Comme avant, dans mes rêves d'enfant,
    Pour cueillir en tremblant,
    Des étoiles, des étoiles,

    Comme avant, dans mes rêves d'enfant,
    Comme avant, sur un nuage blanc,
    Comme avant, allumer le soleil,
    Etre faiseur de pluie,
    Et faire des merveilles,

    L'aigle noir dans un bruissement d'ailes,
    Prit son vol pour regagner le ciel,

    Quatre plumes couleur de la nuit
    Une larme ou peut-être un rubis
    J'avais froid, il ne me restait rien
    L'oiseau m'avait laissée
    Seule avec mon chagrin

    Un beau jour, ou peut-être une nuit,
    Près d'un lac, je m'étais endormie,
    Quand soudain, semblant crever le ciel,
    Et venant de nulle part,
    Surgit un aigle noir,

    Un beau jour, une nuit,
    Près d'un lac, endormie,
    Quand soudain,
    Il venait de nulle part,
    Il surgit, l'aigle noir...

Elodie Frégé - La ceinture

 
  • Non pas sur la bouche
    même si c'est louche
    puisque ma langue
    a le goût de ta vertu
    de ton honneur perdu

    non pas sur les lèvres
    même si j'en rêve
    même si je tremble
    et bien que mon coeur soit nu
    mon âme est revêtue

    de pudeur et d'impudence
    sans te faire offense
    mieux n'vaut pas tenter sa chance

    rien ne dure
    au dessus de la ceinture

    non pas sur la bouche
    même sous la douche
    même si c'est dure
    je te mordrai c'est promis
    tous les coups sont permis

    non pas sur les lèvres
    même pas en rêve
    à cent pour sûre
    ou tu mangeras ton pain gris
    mon coeur est endurci

    ne tire pas sur l'ambulance
    garde la potence
    plus rien n'a plus d'importance

    rien ne dure
    au dessus de la ceinture

    non pas sur la bouche
    je sais je touche le fond du lac
    le temps des cerises est mort
    le diable est dans le corps

    non pas sur les lèvres
    non c'est pas mièvre
    c'est pas le trac
    mais je préfére me donner crue
    sans revers ni refus

    rendons nous à l'évidence
    tout est cuit d'avance
    mieUx n'vaut pas tenter sa chance

    rien ne dure
    au dessus de la ceinture

    non pas sur la bouche
    je sais c'est louche
    puisque ma peau
    a l'odeur de ton odeur
    au dehors il fait chaud

    non pas sur les lèvres
    jamais de trève
    et pas d'assaut
    le bonheur est dans la pente
    entre le sol et le ventre

    entre l'oubli et l'oubli
    même l'oiseau du paradis
    joue plutôt jeux interdits

    rien ne dure
    au dessus de la ceinture.

 

Conception et réalisation Turmel Céline et Rinchard Alain